Stratégie d’intervention

La stratégie d'intervention du projet est basée sur les demandes formulées par des groupements de producteurs sous forme de microprojets. Ces microprojets sont examinés et approuvés par les CRC. Une fois un microprojet approuvé, un accord de financement est signé entre le projet et l’OPA bénéficiaire. La stratégie de financement des microprojets vise la bancarisation, la contribution effective des OPA et la contractualisation des transactions. Pour les équipements de production et de transformation, le financement sera sous forme de cofinancement. Le projet apportera une contribution à hauteur de 30% du coût des équipements, les bénéficiaires mobiliseront une contribution financière de 10% ou plus en fonction de leurs capacités d'autofinancement et les 60% (au maximum, en fonction de leur contribution de départ) restants seront empruntés par l'OPA auprès d'une institution financière partenaire. Seules les OPA ayant reconstitué à l'IF, le fonds de dotation intrants, seront qualifiées pour le financement des équipements. Concernant les crédits de campagne, le projet améliore ce dispositif en introduisant la bancarisation des OPA et le paiement des fournisseurs par les IF. L'appui prendra la forme d'un fonds pour l'acquisition d'une dotation d'intrants couvrant 100% des superficies en culture pluviale (riz pluvial, maïs, manioc) de l'exploitation et 100% de l’exploitation en culture irriguée (riz irrigué, riz de bas-fond, maraichers) pendant la première année seulement. La mise à disposition de cette dotation se fera en étroite relation avec les IF de la zone du projet par les lesquelles le fonds de dotation transitera via les comptes des OPA ouverts dans une IF. Le paiement des fournisseurs sera effectué à partir de ces comptes.

Le Projet sera placé sous la tutelle du Ministère en charge de l'Agriculture qui assurera la maîtrise d’ouvrage. L’exécution du Projet se réalisera avec l’appui de deux types d’opérateurs : (i) des partenaires stratégiques et (ii) des prestataires de services contractuels. Les partenaires stratégiques sont ceux qui assurent des fonctions directes de service public ou ceux dont le mandat de service public fait l’objet de loi (SODEXAM, ANADER, CNRA, DRA). Ils seront chargés notamment, de l’appui conseil dans la mesure où leurs effectifs le permettent, de l’appui aux OP en matière de structuration de la demande commune de services, de la fourniture du matériel végétal de base à multiplier, du suivi de la réalisation des activités, de l’évaluation du travail des prestataires, de la diffusion de l’information, etc. Les prestataires de services privés seront chargés de la fourniture de tous les autres biens et services. Ils seront recrutés sur une base compétitive et liés au Projet par des contrats annuels de performance et seront responsables de l’exécution des travaux qui leur seront confiés mais aussi de la collecte des indicateurs de réalisation.